Votations fédérales du 7 mars 2021

Réaffirmer l’importance que nous attachons à nos valeurs démocratiques. Intensifier le commerce avec l’Indonésie. Gagner en sécurité et simplifier les procédures d’identification en ligne. Le Comité directeur du PDC Jura recommande un triple « oui » en vue des votations du 7 mars prochain.

Les dirigeants du PDC Jura considèrent que le port du voile intégral ne respecte pas le principe ancré dans la constitution fédérale de l’égalité entre hommes et femmes.
En effet, il s’agit de nous rendre toutes et tous à visage découvert dans les lieux publics, ceci en toute transparence. En recommandant le OUI à l’initiative « A visage découvert », ils souhaitent faire appliquer nos valeurs démocratiques, constitutionnelles sur tout le territoire suisse et veiller également à la parfaite intégration des religions et des communautés présentes en Suisse.

Concernant l’accord de libre-échange entre la Suisse et l’Indonésie, le Comité directeur du PDC Jura soutient un texte avantageux pour les entreprises suisses. Le texte est particulièrement intéressant puisqu’il introduit de nouvelles exigences en matière de sécurité du droit pour le négoce de biens et services. Sur la question de l’huile de palme, son importation est strictement réglementée. L’accord pose de nouveaux jalons en matière de durabilité, conditionnalité inédite et prérequis pour
nos relations commerciales futures.

Le troisième texte soumis à votation le 7 mars prochain introduit une nouvelle loi sur les services d’identification électronique (e-ID). Cette base légale s’inscrit dans le contexte de la transition numérique. De plus en plus de privés, d’autorités, d’associations ou d’entreprises réalisent leurs démarches en ligne et ont besoin d’une identification infaillible sur Internet. Là aussi, le Comité directeur du PDC Jura recommande de voter « oui » à ses militantes et militants.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura

Gauthier Corbat, Secrétaire général du PDC Jura

Le temps presse !

Les restaurants et les commerçants se meurent dans un silence
assourdissant. Le PDC Jura et le groupe PDC-JDC au Parlement exhortent le Gouvernement à plaider pour une réouverture rapide des commerces et des restaurants auprès du Conseil fédéral. La situation actuelle est alarmante. Les restaurateurs et les commerçants jurassiens attendent des réponses concrètes, simples et rapides de la part de leurs responsables politiques.

L’aide promise pour les cas de rigueur se décline différemment entre les cantons suisses. Dans le Jura, malgré la volonté d’allouer les deniers publics à bon escient, force est de constater que la stratégie actuelle ne répond pas à la survie des acteurs économiques jurassiens.

En effet, les critères déterminants limitent le cercle des
bénéficiaires. De nombreux indépendants se voient refuser un soutien financier pour les cas de rigueur, renforçant le sentiment d’injustice entre les différents acteurs. Et pourtant le temps presse !
La double peine infligée à celles et ceux qui s’adaptent aux conditions changeantes depuis maintenant une année est incompréhensible. Résilients face aux mesures imposées par la Confédération, les commerçants jurassiens ont fait preuve d’innovation, afin de maintenir leur activité et survivre.

Aujourd’hui la situation n’est plus tenable, elle ne correspond pas à la dure réalité du terrain et il faut agir sans délai. Le PDC et ses différents organes exigent du Gouvernement qu’il interpelle le Conseil fédéral et appuie la demande de réouverture des restaurants et des commerces. Cette solution a l’avantage de prendre également en compte le sort des employés précarisés par le chômage partiel.

Par son action, le PDC-JDC ne minimise nullement l’émergence des nouveaux variants auxquels une attention particulière doit être accordée. Cependant, il est aujourd’hui crucial de maintenir en vie un tissu économique et social pour l’ensemble de la population jurassienne.

L’urgence de la situation requiert une action forte et rapide de la part de nos autorités. Aussi, le groupe PDC-JDC se réserve le droit, en fonction des décisions futures du Conseil fédéral, de proposer aux autres partis jurassiens le dépôt d’une intervention commune lors de la prochaine séance du Parlement.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura

Amélie Brahier, Cheffe du groupe parlementaire PDC-JDC

Marcel Meyer, Député PDC


Changement de nom : un « oui » majoritaire

Les représentant.e.s du PDC Jura se positionneront majoritairement la semaine prochaine  en faveur du changement de statuts qui doit entériner celui du nom, décidé par les  membres du parti l’automne dernier. Conformément à la procédure, le PDC Jura réunira  ses membres quand la situation sanitaire le permettra afin de trancher la question au  niveau cantonal.

Au chapitre des votations fédérales, le PDC Jura laisse la liberté de vote  sur l’initiative pour des entreprises responsables et prône le « non » à l’interdiction du  financement des producteurs de matériel de guerre.

Par la voix de ses représentant.e.s, le PDC Jura glissera majoritairement le 28 novembre prochain un  « oui » dans l’urne du PDC Suisse lors de l’Assemblée des délégué.e.s.

Formellement, une majorité des deux tiers des membres présent.e.s est requise pour permettre au PDC Suisse de fusionner avec le PBD  et ce faisant acter le changement de nom voté par les membres lors de la consultation nationale organisée  cet automne.

Une vidéoconférence du Comité directeur en présence du Conseiller aux Etats, de la Présidente du groupe  parlementaire ainsi que du Président de la Commission politique a permis lundi soir de présenter les  enjeux de ce vote à ses 9 délégué.e.s.

Ce choix de réunion a été dicté par la situation sanitaire et  l’impossibilité pour le parti de réunir ses militant.e.s en présentiel. Au terme de cet échange, une majorité des représentant.e.s du PDC Jura s’est prononcée en faveur du nom « Le Centre », au niveau national.

Le  PDC Jura reconnaît la nécessité de ce changement à l’échelon fédéral dans le cadre de la création d’un  grand parti du centre. La nouvelle appellation a le mérite de placer sous une même bannière les partis  rassemblés autour de positions à la fois libérales et sociales. Sur le plan national, le PDC Jura est  préoccupé par la polarisation croissante des débats.

Il reste convaincu que seul le centre est en mesure de  créer des majorités sur les dossiers clés de la législature. Par conséquent, le changement de nom doit être perçu comme un signe d’ouverture et de responsabilité. Pour le PDC Jura, cependant, le nouveau nom  n’est en aucun cas synonyme d’abandon de ses valeurs.

Le PDC reste un parti guidé par les valeurs  chrétiennes de dignité des personnes, de la famille, du travail et de solidarité. Sur le plan cantonal, et en  présence de ses membres, le PDC Jura débattra s’il souhaite ou non maintenir son nom ou en changer.

Quant aux objets soumis en votation le 29 novembre prochain, le Comité directeur du PDC Jura laisse la  liberté de vote concernant le texte « Entreprises responsables – pour protéger l’être humain et  l’environnement ».

Il recommande en revanche le « non » à l’initiative « Pour une interdiction du  financement des producteurs de matériel de guerre ». Tout comme le Conseil fédéral et le Parlement, il  estime d’une part la loi fédérale sur le matériel de guerre suffisante pour lutter contre le financement des  armes, il constate d’autre part que les acteurs potentiellement concernés ont d’ores et déjà réorienté leurs  engagements en la matière.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura

Gauthier Corbat, Secrétaire général du PDC Jura


Deuxième tour des élections au Gouvernement jurassien

Les élections au Gouvernement jurassien ont rendu leur verdict et le Parti démocrate-chrétien a pris acte des résultats. Le PDC Jura remercie toutes celles et tous ceux qui ont soutenu ses deux candidats. Il félicite le président du Gouvernement Martial Courtet de son excellent résultat.

Le PDC Jura regrette de ne pas avoir été en mesure de conquérir un deuxième siège. Il remercie Stéphane Babey de son engagement dans une campagne qui n’a pas permis une véritable expression des idées et des opinions. La situation sanitaire a indubitablement facilité la réélection des sortants.

Pour le PDC, la question régionaliste a clairement marqué les résultats. Le
Gouvernement jurassien gère les affaires au niveau cantonal et la provenance de ses membres ne peut et ne doit pas influencer ses décisions. Tout en veillant à l’équilibre entre les régions, il prend des décisions à l’échelle cantonale. La compétence des candidats aurait donc dû passer avant leur domiciliation. Les appels à voter en faveur des ministres sortants (PEV) et pour la représentation régionale (UDC) ont affaibli les chances de désigner un Gouvernement efficace en temps de crise.

La conduite des affaires politiques sera compliquée durant la prochaine législature avec un Gouvernement de centre-gauche et un Parlement de centre-droit. En tant que premier parti au Parlement jurassien, le PDC prendra ses responsabilités au cours des cinq années à venir et il participera activement à la vie politique. Il s’agira de faire face à
des défis majeurs.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura


Mise en consultation du nouveau nom : « Le Centre »

Le PDC Jura a pris connaissance du résultat du vote interne organisé par le PDC suisse. Il tient à préciser qu’il s’agit de l’avis des membres individuels de l’ensemble du parti suisse et non pas l’opinion des entités cantonales. La décision finale sur le changement de nom sera prise en novembre prochain au niveau suisse, lors du prochain congrès du parti.

Le PDC-JDC Jura prend acte des résultats de la consultation organisée par le PDC Suisse. Le parti cantonal ne s’est pas encore prononcé sur cette question, occupé qu’il est actuellement par les élections cantonales. Il convoquera un congrès extraordinaire pour en débattre et permettre ensuite à ses délégués de faire connaitre la position du parti cantonal lors de l’assemblée des délégués du parti suisse du 28 novembre prochain.

Le PDC Jura continue de s’appeler PDC et, cas échéant, il aura 5 ans pour décider s’il souhaite ou non en changer pour adopter celui qui pourrait être retenu par le parti suisse.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura

Gauthier Corbat, Sécrétaire général


Premier tour des élections au Gouvernement jurassien : les candidats PDC bien placés

PDC Jura salue les électrices et électeurs jurassiens qui ont participé aux élections cantonales. Il remercie les Jurassiennes et les Jurassiens qui ont soutenu ses candidates et candidats. Le PDC Jura félicite ses candidats au Gouvernement qui ont tous deux terminé dans le quintet de tête. Il définira sa position pour le deuxième tour des élections gouvernementales lors du congrès convoqué mardi soir à Glovelier.

Le PDC constate que sa proposition gouvernementale à la population jurassienne était crédible et porteuse. Avec Stéphane Babey et Martial Courtet, la liste démocrate-chrétienne au Gouvernement a obtenu résultat positif. Le candidat sortant et le nouveau candidat ont réuni de nombreuses voix dans un contexte politique et sanitaire difficile. 

Comme au niveau fédéral, on assiste dans le Jura à un morcellement des forces politiques, les grands partis perdant des effectifs au bénéfice de formations nouvelles. Cet éclatement ne facilitera pas la conduite des affaires publiques et plus que jamais, un parti au centre de l’échiquier politique devra construire des ponts et rassembler des majorités autour des projets porteurs d’avenir. Ce rôle de lien, seul le PDC peut l’assumer.

Le PDC Jura appelle d’ores-et-déjà la population à réserver un bon accueil à ses propositions pour le deuxième tour des élections au Gouvernement qui aura lieu le 8 novembre prochain. Il demande à ses membres et sympathisants de se mobiliser massivement pour le 2e tour. 

PDC JURA

Le PDC à la reconquête d’un deuxième siège au Gouvernement

Martial Courtet et Stéphane Babey. Le PDC Jura a arrêté sa stratégie en vue des élections cantonales de cet automne. Au bénéfice d’une solide expérience en tant que Chefs de plusieurs exécutifs, et cela à différents échelons politiques, les deux candidats auront pour mission de replacer cet automne deux ministres démocrate-chrétiens au Gouvernement jurassien. Le PDC Jura présentera à leurs côtés des listes fortes pour le Parlement ainsi qu’un programme axé autour de 15 propositions concrètes que ses élues et élus devront mettre en œuvre durant la prochaine législature.

L’actuel Président de l’Exécutif jurassien accompagné du Maire de la commune d’Alle, également Président du Syndicat intercommunal du district de Porrentruy : le PDC soumettra un ticket à deux le 6 juillet prochain à ses militantes et militants. Le PDC Jura se réjouit de pouvoir compter sur deux candidats de grande valeur, engagés et expérimentés.

Tout au long de son premier mandat, et plus particulièrement ces derniers mois, Martial Courtet a démontré ses capacités dans l’exercice des plus hautes fonctions de l’Etat jurassien. Chef du département de la formation, de la culture et des sports, il a mené à bien la réorganisation du Service de l’enseignement et la fusion du Service de la formation post obligatoire. En 2020, il aura su conjuguer gestion de son département, intérim à celui des finances ainsi que la Présidence du Gouvernement dans le contexte de la crise sanitaire. 

A ses côtés, Stéphane Babey fait valoir sur le plan politique un double mandat aux importantes responsabilités. Au niveau communal, l’Ajoulot a réalisé bon nombre de projets (rénovation de l’école du village, déménagement de l’administration communale, protection des crues des rivières, plateforme ferroviaire de transbordement, modernisation et pérennisation de la ligne CJ en Ajoie). En tant que Président du SIDP, Stéphane Babey a notamment porté avec succès dans les urnes le dossier des nouvelles patinoires de Porrentruy et travaillé activement au Plan directeur régional du district. 

Pour ces élections cantonales, le PDC Jura s’est doté d’un programme résolument concret. Muni de 15 propositions, véritable fil rouge de sa politique, ce programme servira de référentiel au groupe parlementaire démocrate-chrétien tout au long de la législature 2020-2025. Aide aux commerces et aux entreprises touchés par la crise Covid, soutien aux familles, réorganisation institutionnelle, mesures fortes en matière environnementales et de mobilité, la liste complète et détaillée de ces actions sera dévoilée lors du congrès du 6 juillet, puis à la population jurassienne dans le cadre d’une tournée qu’organiseront ses candidates et candidats au Parlement.

PDC JURA

COVID-19 – Le message de François Monin, Président des JDC Jura

Chères sympathisantes, chers sympathisants,

8 semaines. Cette durée est celle qui nous sépare des annonces fortes du Conseil Fédéral déballées lors d’une conférence de presse qui fera date dans l’histoire helvétique. Jamais notre génération, celle de nos parents, ni même de nos grands-parents n’avaient vécu de tels chamboulements.

Nos libertés fondamentales ont été restreintes au sens physique du terme. Liberté de se déplacer. Liberté de se rencontrer. Liberté de débattre. Liberté d’exercer nos activités respectives. Autant de choix que nous faisions tous les jours et qui ont été mis à mal durant cette crise. A nous d’apprécier ses choix à leur juste valeur lorsqu’ils nous seront à nouveau partiellement autorisés. Rousseau ne disait-il pas d’ailleurs que « La liberté consiste moins à faire sa volonté qu’à ne pas être soumis à celle d’autrui. ».

Ce lundi marquera une étape importante vers le retour à la normalité, normalité tout du moins bien différente de celle que nous connaissions avant cette crise. A nous d’être patient, la situation devrait encore durer. Mettons de côté les épidémiologistes autoproclamés sur les réseaux sociaux, la pensée court-termiste, les provisions de masse centro-centrées, les fausses nouvelles et les théories du complot.

Séparés par 2 mètres ou plus, cette période nous a permis de nous recentrer sur l’essentiel. La solidarité émanant des nombreux projets réalisés me donne foi en notre humanité. Initiatives privées ou solutions étatiques, le Jura peut être fier des Femmes et des Hommes qui l’habitent. La prise de conscience de notre responsabilité individuelle face à nos proches, et face au reste de la société, dénote une sagesse que nous avions parfois tendance à délaisser.

Pragmatisme, ou plus communément débrouillardise, efficience, nous pourrions ajouter de nombreuses caractéristiques définissant le génie helvétique pour nous mener à bon port durant cette crise. Nos autorités ont joué là un rôle indéniable, délaissant parfois les clivages politiques à quelques grincheux, nostalgiques des grands tiraillements. La place donnée aux extrêmes dans les médias a été réduite. L’information est devenue plus factuelle.

La Suisse et le Jura ont avancé politiquement. Les mesures prises par le conseil fédéral n’ont été que peu remises en question par les parlementaires, si ce n’est une générosité supplémentaire envers les familles de ce pays.

Les décisions prises l’ont été au centre. Capables de majorité, la gestion de crise des instances gouvernantes a fait fi de la politique du symbole pour être efficace. Souvent quémandées mais trop peu réalisées, des solutions simples, centristes nous permettront lundi de repartir du bon pied. Cette crise laissera néanmoins des traces. Indéniable, il faudra demain panser les plaies des indépendants, des salariés et de toutes celles et ceux qui seront encore touchés par la période que nous vivons.

Cependant, aujourd’hui, 8 semaines plus tard, je suis rempli d’espoir. La politique se fait au centre. Responsables et solidaires, à nous de continuer sur cette lancée pour imposer notre vision, nos valeurs partagées par une majorité population. Vive le PDC. Vive les JDC. Vive le Jura.
 

François Monin, Président des JDC Jura

Horaires de travail du Bureau des personnes morales pendant la crise du COVID-19

Le groupe parlementaire PDC-JDC a pris connaissance avec le plus grand étonnement des différentes prises de position du Gouvernement dans les médias suite au dépôt de la question écrite du député Stéphane Theurillat concernant le mode de fonctionnement du Bureau des personnes morales pendant la crise du COVID-19.

Le groupe PDC-JDC constate que les informations données par le Gouvernement ne seraient pas conformes à la réalité selon les très nombreux éléments portés à sa connaissance. Il apparaît comme certain que la hiérarchie du Service des contributions avait bel et bien connaissance des horaires spéciaux des employés concernés et les a même validés. Par ailleurs, le nombre de personnes concernées par cette directive est également supérieur aux quelques cas relatés par le Gouvernement. Au vu de la communication faite par la ministre des Finances, les employés du Bureau des personnes morales sont mis devant un grave conflit de loyauté, ce que le PDC-JDC ne peut accepter.

En conséquence, pour que toute la lumière soit faite dans cette affaire le plus rapidement possible, mais également pour établir les responsabilités, tant des mesures prises que des fausses informations transmises à la presse et ainsi permettre aux employés de ce service de pouvoir retrouver la confiance dans leur hiérarchie, le groupe PDC-JDC a décidé d’intervenir lors de la prochaine commission de gestion et des finances afin de lui demander de mandater dans les meilleurs délais le Contrôle cantonal des finances pour réaliser un audit relatif à cette affaire.

PARTI DEMOCRATE-CHRETIEN DU JURA

Crise Covid-19 : les engagements du PDC-JDC

Dividendes de la BCJ en faveur de la RCJU, convocation d’une tripartite, bons à défiscaliser et abonnements de transports à prolonger, soutien à la presse, valorisation du télétravail, coordination du bénévolat au niveau cantonal. Par lettres au Gouvernement cantonal ou par l’intermédiaire d’interventions parlementaires, le PDC-JDC Jura lance une série de propositions qui doit contribuer à lutter contre la pandémie, aider la population jurassienne à surmonter la crise et penser le futur de notre société.

La fin progressive du confinement annoncée jeudi par le Conseil fédéral marque un tournant. Dès à présent, il est fondamental de penser l’après-crise. A celle sanitaire va en effet succéder une crise économique aux conséquences difficilement mesurables. Si l’on veut garantir les emplois, le versement des salaires et le maintien de nos structures régionales, des aides financières importantes sont nécessaires.

Dans ce cadre, le PDC-JDC demande que la BCJ renonce exceptionnellement à verser ses 5,5 millions de dividendes, tel que prévu dans son rapport annuel, et de tenir ce montant à disposition de la RCJU. Objectif : offrir une aide à fonds perdus pour les entreprises, indépendants, petits commerces et autres entités dans le besoin. Le groupe parlementaire démocrate-chrétien adressera une demande aujourd’hui au Gouvernement, lui demandant de faire valoir en ce sens son droit d’actionnaire majoritaire d’ici au 24 avril prochain.

En parallèle à cette mesure, le PDC propose à l’exécutif de réunir les partenaires sociaux et le patronat dans une tripartite afin de trouver ensemble la meilleure planification pour la sortie de crise en assurant d’abord la santé des Jurassiennes et des Jurassiens : « aussi lentement que nécessaire, mais aussi vite que possible ».

En lien direct avec les événements de ces dernières semaines, les député(e)s PDC-JDC Jura ont déposé ou déposeront une série d’interventions dans plusieurs domaines. Il souhaite soutenir le commerce local en octroyant le statut de dons aux bons d’achat émis dans le contexte spécifique du Covid-19, et donc permettre leur défiscalisation. Les élu(e)s démocrate-chrétien(ne)s sollicitent également l’exécutif sur la validité des abonnements de transports publics.

Dans ce cadre, le Gouvernement est appelé à demander aux entreprises concessionnaires de prolonger la validité des abonnements sur une durée équivalente à celle du confinement. Le parti veut aussi diminuer l’empreinte écologique des personnes actives et améliorer l’équilibre entre vie privée et activité professionnelle. La crise du coronavirus a montré que de nombreux aménagements étaient possibles.

C’est pourquoi, il invitera le Gouvernement à évaluer les possibilités de favoriser le télétravail sur le territoire cantonal. Les médias locaux font face à une baisse massive de leurs rentrées publicitaires. Le PDC-JDC Jura demande au Gouvernement de lui communiquer les mesures qu’il souhaite appliquer à un secteur particulièrement touché par la crise, et dont le travail d’informations s’est révélé à nouveau essentiel ces dernières semaines.

Enfin, le parti démocratechrétien se félicite que la lettre qu’il a adressée au Gouvernement au début de la crise ait débouché sur une coordination de l’effort bénévole à l’échelle du canton, via une plate-forme accessible en ligne sur le site officiel de la RCJU.

PARTI DEMOCRATE-CHRETIEN DU JURA