Le PDC suit le Conseil Fédéral

Le certificat COVID comme atout contre la pandémie ; davantage de soutien aux infirmières et infirmiers mais pas à n’importe quel prix ; des juges impartiaux qui ne doivent rien au hasard. Les militants du PDC Jura se sont prononcés clairement jeudi soir à Glovelier. Sur la question du changement de nom, le parti a fixé un calendrier. Une décision est attendue fin 2022

Réuni en congrès, le PDC Jura a débattu des votations fédérales du 28 novembre prochain. La Loi Covid a été soutenue à l’unanimité. Les militantes et militants ont reconnu l’importance du pass sanitaire dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Ils ont également souligné l’importance pour l’économie du programme de cas de rigueur instauré par la loi.

Sur le thème des soins infirmiers, la soixantaine de membres présents s’est exprimée contre l’initiative par 42 voix (8 oui ; 7 abstentions). L’importance de mieux reconnaître et valoriser ces métiers particulièrement exposés durant la crise sanitaire n’a pas été débattue. En revanche, l’assemblée a jugé que le contre-projet apportait des solutions mieux ciblées et plus équilibrées que celles prévues par l’initiative.

Le texte sur la justice a été rejeté à l’unanimité. La désignation des juges par tirage au sort contrevient à un système transparent et démocratique, qui par ailleurs a depuis longtemps prouvé sa pleine légitimité.

Au terme du congrès, le Président du PDC Jura a dévoilé la stratégie de la section cantonale en vue du débat sur le changement de nom. Un sondage, des séances d’informations, un débat ainsi qu’un congrès de décision annoncé pour fin 2022 permettront aux membres du parti de se prononcer en toute connaissance de cause.

Pascal Eschmann
Président du PDC Jura

Gauthier Corbat
Secrétaire général du PDC Jura

Un OUI, un NON et un Comité directeur en partie renouvelé

Oui au mariage pour tous ; non à l’initiative 99 % et quatre nouveaux membres au Codir. Le PDC Jura a pris position le 3 septembre dernier sur les objets soumis en votation le 26 septembre 2021. Le plénum s’est décidé à une très large majorité en faveur de la modification du code civil suisse (Mariage pour tous).

L’assemblée s’est également prononcée contre l’initiative 99 %. Durant ce congrès, 4 nouvelles personnes ont été élues au Comité directeur. Le Codir a également informé de la procédure concernant le changement de nom.

Réunis en congrès vendredi dernier à Moutier, les membre du PDC-JDC Jura se sont prononcés à une très large majorité pour « le mariage pour tous ». Le texte constitue un pas historique vers plus d’égalité. Le mariage civil pour toutes et tous assure une meilleure protection des familles et de leurs enfants, qui est l’une des priorités de notre parti.

Concernant l’initiative trompeuse dite « 99 % », ses effets réels sont dissimulés derrière un texte trop vague et imprécis, aux conséquences arbitraires. La classe moyenne et les PME seraient injustement touchées alors qu’elles contribuent déjà largement à la redistribution des richesses dans notre pays. Dans le contexte pandémique actuel, une taxation de 150% sur les gains du capital à partir de 100’00 francs est particulièrement mal venue pour nos entreprises, qui ont déjà dû puiser dans leurs réserves afin de se maintenir à flots.

Lors de ce même congrès, quatre nouveaux membres ont été élus par applaudissements au Comité directeur. Il s’agit d’Anne Roy de Porrentruy, d’Eric Dobler de Bassecourt, de Laurent Steulet de Vicques et d’Alexis Pelletier des Breuleux. Quant au secrétaire général, démissionnaire, il reste en place jusqu’à l’élection de son successeur. Toutes les personnes qui désirent obtenir des informations sur le poste peuvent prendre contact avec Gauthier Corbat.


Enfin le Président du PDC-JDC Jura, Pascal Eschmann, a apporté des précisions sur le changement de nom du parti. Les fédérations de districts échangeront dans un premier temps avec leurs membres. Ils remonteront ensuite leurs positions respectives lors d’un prochain congrès. Une décision devra intervenir avant la fin de l’année. Pour l’heure, 22 sections cantonales en Suisse ont décidé d’adopter le nouveau nom « Le Centre ».

Pascal Eschmann
Président du PDC Jura

Gauthier Corbat
Secrétaire général du PDC Jura

Un nouveau président et des forces vives aux JDC Jura

Paul Choulat est le nouveau président des JDC Jura. Il succède à François Monin qui laisse sa place après 2 ans à la tête de la jeunesse démocrate-chrétienne. Le comité accueille également du sang neuf et est désormais composé de 11 membres. 

Réunis en assemblée à Corban, les membres des JDC Jura ont porté Paul Choulat, 26 ans, à leur présidence. Le jeune agriculteur de la Baroche reprend ainsi les reines du parti de jeunes.

Dans son message, le nouveau président élu par acclamations a
rappelé l’importance d’une politique du centre fort, permettant la prise de décisions pragmatiques et pérennes. La polarisation des extrêmes doit être combattue et les JDC Jura seront au front.

Les derniers mois de crise ont vu un regain d’intérêt des
jeunes pour la politique. L’augmentation des adhérents au sein des jeunes du centre suisse – la plus importante en pourcentage parmi les partis jeunes – est un marqueur des volontés sociétales de la jeunesse.

Lors de leur première assemblée de l’ère COVID, les JDC Jura ont également renouvelé leur comité qui se compose dès lors des personnes suivantes : 

P : Paul Choulat, La Baroche, V-P : Jessica Wiser, Boécourt, S : Sébastien Piquerez, Porrentruy, C : Evan Pineau, Porrentruy, C : Antony Pelletier, Moutier, M : Laura Frund, Vicques, M : Thibaut Gschwind, Courchavon, M : Isaure Juillard, Damvant, M : Laura Laissue, Porrentruy, M : Arnaud Juillard, Damvant, M: Théo Comte, Bassecourt

Le président sortant, François Monin, a dans son rapport rappelé les pierres
angulaires posées par et pour les JDC dans le Jura. Il a notamment exemplifié son propos par les excellents scores des jeunes de moins de 35 ans lors des élections cantonales de l’automne dernier.

La moyenne d’âge du nouveau groupe parlementaire PDC-JDC était passée de 57 à 45 ans, grâce notamment à l’élection de 5 jeunes députés. Cet état de fait dénotait d’une volonté de renouveau par l’électorat PDC-JDC dans notre canton.

Pour conclure leur AG, les JDC avaient l’honneur d’accueillir le maire de Moutier, Marcel Winistoerfer, et le président du Rauraque, Clément Piquerez. Ces derniers ont exposé l’engagement sans fin des jeunes dans la campagne pour le vote du 28 mars dernier.

A Moutier comme ailleurs, les décisions prises aujourd’hui le sont pour les générations futures. Ainsi, les jeunes générations doivent être actrices et non spectatrices du changement. 

Paul Choulat, président  des JDC-Jura
Jessica Wiser, vice-présidente des JDC-Jura

Votations du 13 juin : recommandations sur les objets

Deux initiatives agricoles qui vont trop loin mais trois textes de loi à
soutenir. Le Comité directeur transmet ses recommandations en vue des
votations du 13 juin prochain.

L’instance dirigeante du PDC considère que les buts des initiatives contre les
pesticides et en faveur de l’eau propre sont louables. L’agriculture suisse doit poursuivre ses efforts pour limiter et réduire l’utilisation des pesticides. Toutefois, ces deux initiatives ciblent de manière disproportionnée le monde paysan et ne
sont pas efficaces.

En revanche, la loi CO2 est clairement soutenue. Emblématique de la politique menée par le parti à Berne, le texte est un bon compromis entre les intérêts économiques du pays et la défense du climat. Il mêle, avec équilibre, incitations financières afin d’initier les changements nécessaires en matière de mobilité ou d’énergie et redistribution à la population de la taxe C02.

La loi Covid-19 est également plébiscitée par le Comité directeur du PDC. Le
projet soumis au peuple le 13 juin prolonge les aides financières pour les
personnes et les entreprises dans le besoin. La loi est aussi importante pour le secteur de la santé, notamment pour l’acquisition du matériel médical approprié.

Enfin, la loi relative aux mesures policières de lutte contre le terrorisme (loi MPT) contribue à combattre le terrorisme de manière décisive et précoce, tout en étant conforme au droit international.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura
Gauthier Corbat, Secrétaire général

Moutier est des nôtres

Le PDC-JDC Jura est heureux. La confirmation du vote prévôtois ouvre de nouvelles perspectives pour notre canton. Il s’agit désormais de préparer l’arrivée de Moutier dans les meilleures conditions.

Moutier ville jurassienne, pour le parti démocrate-chrétien, c’est d’abord avoir une pensée émue pour celles et ceux qui ont lutté pendant des décennies afin de ramener à la maison la cité, ses citoyennes et citoyens. Le résultat de dimanche dernier ne laisse pas de place au doute.

Le PDC-JDC Jura se réjouit particulièrement que les prochaines échéances soient abordées sereinement et que les énergies soient désormais tournées vers le retour de Moutier dans sa maison jurassienne.


Le PDC-JDC Jura s’investira activement pour que les nouveaux équilibres de notre canton se fassent au bénéfice de chaque district. L’arrivée de Moutier représente une occasion unique de repenser notre canton. La question jurassienne est un combat pour l’autonomie et l’indépendance d’une région.

En réalité, elle est aussi une incitation vigoureuse à la dynamisation de notre canton. Le parti démocrate-chrétien est convaincu que l’avenir avec Moutier ouvre des perspectives nouvelles et positives à l’espace jurassien et interjurassien.

Il s’agira demain de penser cet avenir ensemble et de manière inclusive. Le PDC-JDC Jura est particulièrement sensible à ce que les partisanes et partisans d’un maintien de Moutier dans le Canton de Berne se sentent pleinement intégrés aux discussions sur les modalités du transfert de Moutier, et demain au sein de la République et Canton du Jura.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura
Gauthier Corbat, Secrétaire général

Votations fédérales du 7 mars 2021

Réaffirmer l’importance que nous attachons à nos valeurs démocratiques. Intensifier le commerce avec l’Indonésie. Gagner en sécurité et simplifier les procédures d’identification en ligne. Le Comité directeur du PDC Jura recommande un triple « oui » en vue des votations du 7 mars prochain.

Les dirigeants du PDC Jura considèrent que le port du voile intégral ne respecte pas le principe ancré dans la constitution fédérale de l’égalité entre hommes et femmes.
En effet, il s’agit de nous rendre toutes et tous à visage découvert dans les lieux publics, ceci en toute transparence. En recommandant le OUI à l’initiative « A visage découvert », ils souhaitent faire appliquer nos valeurs démocratiques, constitutionnelles sur tout le territoire suisse et veiller également à la parfaite intégration des religions et des communautés présentes en Suisse.

Concernant l’accord de libre-échange entre la Suisse et l’Indonésie, le Comité directeur du PDC Jura soutient un texte avantageux pour les entreprises suisses. Le texte est particulièrement intéressant puisqu’il introduit de nouvelles exigences en matière de sécurité du droit pour le négoce de biens et services. Sur la question de l’huile de palme, son importation est strictement réglementée. L’accord pose de nouveaux jalons en matière de durabilité, conditionnalité inédite et prérequis pour
nos relations commerciales futures.

Le troisième texte soumis à votation le 7 mars prochain introduit une nouvelle loi sur les services d’identification électronique (e-ID). Cette base légale s’inscrit dans le contexte de la transition numérique. De plus en plus de privés, d’autorités, d’associations ou d’entreprises réalisent leurs démarches en ligne et ont besoin d’une identification infaillible sur Internet. Là aussi, le Comité directeur du PDC Jura recommande de voter « oui » à ses militantes et militants.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura

Gauthier Corbat, Secrétaire général du PDC Jura

Le temps presse !

Les restaurants et les commerçants se meurent dans un silence
assourdissant. Le PDC Jura et le groupe PDC-JDC au Parlement exhortent le Gouvernement à plaider pour une réouverture rapide des commerces et des restaurants auprès du Conseil fédéral. La situation actuelle est alarmante. Les restaurateurs et les commerçants jurassiens attendent des réponses concrètes, simples et rapides de la part de leurs responsables politiques.

L’aide promise pour les cas de rigueur se décline différemment entre les cantons suisses. Dans le Jura, malgré la volonté d’allouer les deniers publics à bon escient, force est de constater que la stratégie actuelle ne répond pas à la survie des acteurs économiques jurassiens.

En effet, les critères déterminants limitent le cercle des
bénéficiaires. De nombreux indépendants se voient refuser un soutien financier pour les cas de rigueur, renforçant le sentiment d’injustice entre les différents acteurs. Et pourtant le temps presse !
La double peine infligée à celles et ceux qui s’adaptent aux conditions changeantes depuis maintenant une année est incompréhensible. Résilients face aux mesures imposées par la Confédération, les commerçants jurassiens ont fait preuve d’innovation, afin de maintenir leur activité et survivre.

Aujourd’hui la situation n’est plus tenable, elle ne correspond pas à la dure réalité du terrain et il faut agir sans délai. Le PDC et ses différents organes exigent du Gouvernement qu’il interpelle le Conseil fédéral et appuie la demande de réouverture des restaurants et des commerces. Cette solution a l’avantage de prendre également en compte le sort des employés précarisés par le chômage partiel.

Par son action, le PDC-JDC ne minimise nullement l’émergence des nouveaux variants auxquels une attention particulière doit être accordée. Cependant, il est aujourd’hui crucial de maintenir en vie un tissu économique et social pour l’ensemble de la population jurassienne.

L’urgence de la situation requiert une action forte et rapide de la part de nos autorités. Aussi, le groupe PDC-JDC se réserve le droit, en fonction des décisions futures du Conseil fédéral, de proposer aux autres partis jurassiens le dépôt d’une intervention commune lors de la prochaine séance du Parlement.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura

Amélie Brahier, Cheffe du groupe parlementaire PDC-JDC

Marcel Meyer, Député PDC


Changement de nom : un « oui » majoritaire

Les représentant.e.s du PDC Jura se positionneront majoritairement la semaine prochaine  en faveur du changement de statuts qui doit entériner celui du nom, décidé par les  membres du parti l’automne dernier. Conformément à la procédure, le PDC Jura réunira  ses membres quand la situation sanitaire le permettra afin de trancher la question au  niveau cantonal.

Au chapitre des votations fédérales, le PDC Jura laisse la liberté de vote  sur l’initiative pour des entreprises responsables et prône le « non » à l’interdiction du  financement des producteurs de matériel de guerre.

Par la voix de ses représentant.e.s, le PDC Jura glissera majoritairement le 28 novembre prochain un  « oui » dans l’urne du PDC Suisse lors de l’Assemblée des délégué.e.s.

Formellement, une majorité des deux tiers des membres présent.e.s est requise pour permettre au PDC Suisse de fusionner avec le PBD  et ce faisant acter le changement de nom voté par les membres lors de la consultation nationale organisée  cet automne.

Une vidéoconférence du Comité directeur en présence du Conseiller aux Etats, de la Présidente du groupe  parlementaire ainsi que du Président de la Commission politique a permis lundi soir de présenter les  enjeux de ce vote à ses 9 délégué.e.s.

Ce choix de réunion a été dicté par la situation sanitaire et  l’impossibilité pour le parti de réunir ses militant.e.s en présentiel. Au terme de cet échange, une majorité des représentant.e.s du PDC Jura s’est prononcée en faveur du nom « Le Centre », au niveau national.

Le  PDC Jura reconnaît la nécessité de ce changement à l’échelon fédéral dans le cadre de la création d’un  grand parti du centre. La nouvelle appellation a le mérite de placer sous une même bannière les partis  rassemblés autour de positions à la fois libérales et sociales. Sur le plan national, le PDC Jura est  préoccupé par la polarisation croissante des débats.

Il reste convaincu que seul le centre est en mesure de  créer des majorités sur les dossiers clés de la législature. Par conséquent, le changement de nom doit être perçu comme un signe d’ouverture et de responsabilité. Pour le PDC Jura, cependant, le nouveau nom  n’est en aucun cas synonyme d’abandon de ses valeurs.

Le PDC reste un parti guidé par les valeurs  chrétiennes de dignité des personnes, de la famille, du travail et de solidarité. Sur le plan cantonal, et en  présence de ses membres, le PDC Jura débattra s’il souhaite ou non maintenir son nom ou en changer.

Quant aux objets soumis en votation le 29 novembre prochain, le Comité directeur du PDC Jura laisse la  liberté de vote concernant le texte « Entreprises responsables – pour protéger l’être humain et  l’environnement ».

Il recommande en revanche le « non » à l’initiative « Pour une interdiction du  financement des producteurs de matériel de guerre ». Tout comme le Conseil fédéral et le Parlement, il  estime d’une part la loi fédérale sur le matériel de guerre suffisante pour lutter contre le financement des  armes, il constate d’autre part que les acteurs potentiellement concernés ont d’ores et déjà réorienté leurs  engagements en la matière.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura

Gauthier Corbat, Secrétaire général du PDC Jura


Deuxième tour des élections au Gouvernement jurassien

Les élections au Gouvernement jurassien ont rendu leur verdict et le Parti démocrate-chrétien a pris acte des résultats. Le PDC Jura remercie toutes celles et tous ceux qui ont soutenu ses deux candidats. Il félicite le président du Gouvernement Martial Courtet de son excellent résultat.

Le PDC Jura regrette de ne pas avoir été en mesure de conquérir un deuxième siège. Il remercie Stéphane Babey de son engagement dans une campagne qui n’a pas permis une véritable expression des idées et des opinions. La situation sanitaire a indubitablement facilité la réélection des sortants.

Pour le PDC, la question régionaliste a clairement marqué les résultats. Le
Gouvernement jurassien gère les affaires au niveau cantonal et la provenance de ses membres ne peut et ne doit pas influencer ses décisions. Tout en veillant à l’équilibre entre les régions, il prend des décisions à l’échelle cantonale. La compétence des candidats aurait donc dû passer avant leur domiciliation. Les appels à voter en faveur des ministres sortants (PEV) et pour la représentation régionale (UDC) ont affaibli les chances de désigner un Gouvernement efficace en temps de crise.

La conduite des affaires politiques sera compliquée durant la prochaine législature avec un Gouvernement de centre-gauche et un Parlement de centre-droit. En tant que premier parti au Parlement jurassien, le PDC prendra ses responsabilités au cours des cinq années à venir et il participera activement à la vie politique. Il s’agira de faire face à
des défis majeurs.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura


Mise en consultation du nouveau nom : « Le Centre »

Le PDC Jura a pris connaissance du résultat du vote interne organisé par le PDC suisse. Il tient à préciser qu’il s’agit de l’avis des membres individuels de l’ensemble du parti suisse et non pas l’opinion des entités cantonales. La décision finale sur le changement de nom sera prise en novembre prochain au niveau suisse, lors du prochain congrès du parti.

Le PDC-JDC Jura prend acte des résultats de la consultation organisée par le PDC Suisse. Le parti cantonal ne s’est pas encore prononcé sur cette question, occupé qu’il est actuellement par les élections cantonales. Il convoquera un congrès extraordinaire pour en débattre et permettre ensuite à ses délégués de faire connaitre la position du parti cantonal lors de l’assemblée des délégués du parti suisse du 28 novembre prochain.

Le PDC Jura continue de s’appeler PDC et, cas échéant, il aura 5 ans pour décider s’il souhaite ou non en changer pour adopter celui qui pourrait être retenu par le parti suisse.

Pascal Eschmann, Président du PDC-JDC Jura

Gauthier Corbat, Sécrétaire général