3 x Non à la marginalisation de la Suisse

3 x Non à la marginalisation de la Suisse

Le comité du PDC suisse a pris position aujourd’hui sur les objets soumis au vote populaire en septembre et novembre prochains. Pour les votations du 23 septembre, le comité du parti soutient à l’unanimité l’arrêté fédéral sur les voies cyclables et rejette clairement les deux initiatives agricoles qui appellent à un changement de cap radical dans la politique agricole. Pour les votations du 25 novembre, le comité du parti appelle à rejeter à l’unanimité l’initiative pour l’autodétermination qui est un auto-goal pour la Suisse. Le comité soutient clairement la modification de la loi fédérale sur le droit des assurances sociales qui crée la base légale à une pratique déjà courante.

Le comité du PDC suisse a pris position sur les objets soumis au vote populaire les 23 septembre et 25 novembre prochains. Il soutient à l’unanimité l’arrête fédéral sur les voies cyclables qui rendra le réseau de voies cyclables plus attractif, plus efficace et mieux coordonné avec les autres réseaux de transport. Le comité rejette clairement les deux initiatives agricoles qui menacent de verrouiller le marché suisse, créeront plus de bureaucratie ce qui aura un impact négatif sur les prix et le choix des consommateurs. Le comité rejette à l’unanimité l’initiative pour l’autodétermination qui est un auto-goal pour la place de la Suisse sur la scène internationale, va à l’encontre de la tradition humanitaire de notre pays et menace notre place économique. Il appelle en revanche à soutenir clairement la loi sur la surveillance des assurés qui crée une base légale claire et proportionnées pour la lutte contre la fraude à l’assurance.

Auteur

PDC SUISSE

TextSecrétariat général

E-Mail

ADRESSE

Hirschengraben 9
Postfach
3001 Bern
Le PDC Jura exige une position ferme du Conseil fédéral dans le dossier du transfert de Moutier !

Le PDC Jura exige une position ferme du Conseil fédéral dans le dossier du transfert de Moutier !

Suite à l’intervention dimanche dernier du Président de la Confédération Alain Berset lors du 115e Marché-Concours à Saignelégier, le PDC Jura attend du Conseil fédéral davantage d’engagement et de fermeté.

 

Alors que le dossier s’enlise en raison des délais pris dans l’affaire des recours et que les événements de ces dernières semaines font craindre le pire – notamment la mise en vente de l’Hôpital de Moutier sans concertation préalable, le PDC Jura n’a pas trouvé matière à se rassurer à l’écoute des propos tenus par le président de la Confédération, Monsieur le Conseiller fédéral Read More

A cet instant, c’est à NOUS tous que je pense

A cet instant, c’est à NOUS tous que je pense

Car nous sommes de retour. Par la force de ce NOUS, ce NOUS qui nous rend meilleur. Parce que davantage que la somme des JE qui le composent. Et parce qu’ensemble, nous ne sommes plus tout à fait nous-mêmes.

 

Ce que j’ambitionne pour nous – comme l’a dit le poète – c’est un Je qui un autre. Un Je qui est ailleurs. Qui aurait glissé sous ce NOUS solidaire et nous met au diapason d’une même vision ; d’un même avenir commun.

Mesdames et Messieurs merci d’être là. Merci d’être de ce NOUS, unis dans cette diversité qui nous fonde et fonde le PDC.

A la reconquête de ce NOUS, le Comité directeur s’emploie depuis quelques temps. Un Comité directeur en mesure de vous présenter les grands axes de sa feuille de route, que nous vous avions annoncée.

 

Celle-ci comprend plusieurs axes clés :

1) Proximité

– Remobilisation des fédérations de districts

– Présence dans les sections communales

– Dialogue avec la base

2) Visibilité

  • Communication digitale et papier
  • Section mobile et engagement des JDC
  • Profil et identité

3) Efficacité

  • Organisation et hiérarchie
  • Clarification des tâches
  • Droits et devoirs de nos élus et représentants

4) Responsabilité

  • Force de propositions
  • Débats et thèmes porteurs
  • Vision d’avenir

 

Vous l’aurez compris, les 3 premiers axes nous remobilisent.

 

Le 4e nous met en marche.

Concrètement où en sommes-nous.

Monsieur le Président, oui, je vous le confirme : faisons ce que Jean-Philippe Maître ambitionnait : une politique de l’extrême centre. Soyons fiers d’opposer à ceux qui polarisent ce qui peut réunir. C’est notre ADN. Soyons fiers de ce trait d’union qui vit.

 

A vous tous je le concède : dans un moment de simplification abêtissant où l’on ne cherche plus guère à convaincre par une pensée un tant soit peu complexe : notre projet est plus difficile à expliquer. Les sondages le montrent presque partout en Suisse. Béatrice ne me contredira pas. Mais pour autant ne vulgariserons pas ce qui ne doit pas l’être. Le PDC n’est pas un ventre mou qui vote une fois à gauche une fois à droite comme on l’entend souvent. Le PDC, c’est un projet de synthèse. Qui suivant Edgar Morin veut stimuler les contraires. Tisser des liens et faire émerger des idées par le frottement d’oppositions fécondes. Le PDC est ce NOUS en tension dont doit nécessairement émerger du consensus et des idées nouvelles. Il ambitionne d’être ce parti homogène dans toute son hétérogénéité. Jean-Philippe Maître insistait pour dire que nous sommes pour le dynamisme économique ET la responsabilité sociale. Nous sommes la seule formation qui assure la convergence entre ces deux pôles. Nous devons par tous les moyens valoriser cette ouverture-là. Elle est vitale pour notre canton et bien au-delà.

Le recentrage de notre parti doit lui redonner la force d’être ce laboratoire d’idées pour dessiner le futur de notre canton.

Nous voulons mener avec vous cette réflexion sur le profil du PDC Jura.

Si nous savons qui nous sommes, nous saurons quoi faire. Il y a beaucoup à faire.

Aménagement du territoire, infrastructures, transports, environnement ou sécurité : beaucoup de nos politiques publiques méritent d’être mieux coordonnées entre les communes. Le PDC Jura réfléchit à revitaliser l’entité « district ». Il est révélateur pour prendre l’exemple de l’Ajoie que Syndicat intercommunal du district de Porrentruy doive se retrouver aussi fréquemment pour toutes sortes de thèmes régionaux. S’ajoute à ce constat d’une restructuration du pouvoir politique, une dépolitisation galopante de nos petites communes et une complexification des enjeux comme des tâches astreignantes soumises aux communes, qui – il faut oser le dire – décourage et rebute. Le PDC souhaite discuter d’une revitalisation des districts en tant qu’entité politique. Par là-même, la politique partisane retrouverait également une certaine vitalité. Et qui dit politique partisane dit débats d’idées et nouvelles propositions.

Nous voulons mener avec vous cette réflexion sur une revitalisation de districts.

Si nous savons comment nous organiser, nous saurons comment nous projeter.

Le PDC a toujours été le fer de lance de la question jurassienne de Boncourt à La Neuveville. L’arrivée de Moutier (10% de la population de la RCJU) ne représente pas la simple absorption d’un appendice géographique. Elle est un moment historique et clé pour notre canton. Le PDC doit débattre de la future organisation étatique du canton du Jura, mais aussi réfléchir à l’identité jurassienne, fortement marquée jusqu’ici par l’objectif de la réunification. L’accueil de Moutier devrait être l’occasion de repenser le canton, ses nouveaux équilibres géographiques, politiques et économiques. C’est l’occasion de prendre un nouveau départ et de penser une nouvelle ouverture, en intégrant les voeux, les espoirs et les interrogations de la population jurassienne. Le PDC doit rester le fer de lance de ce nouveau Jura. Il doit compter sur ses élus et sur nous tous.

Nous voulons mener avec vous cette réflexion sur l’avenir du Canton du Jura.

L’essentiel de ce que j’ai présenté ici ce soir sera mis en ligne ces prochaines jours sur les réseaux sociaux et publier sur notre nouveau site internet. Vous êtes invités à télécharger le document de synthèse et à vous exprimer sur nos réflexions en cours.

Vos avis sont importants. Ils sont même essentiels.

 

Mesdames et Messieurs,

Nous comptons sur ce NOUS pour aller de l’avant. Redonner un souffle au PDC ; le rendre plus proche de nous avec un profil clair. Une ligne claire. Nous saurons alors à qui et à quoi nous fier pour penser l’avenir de ce parti et de ce canton que nous aimons tant.

Je nous remercie tous de nos efforts et tout particulièrement ce soir notre nouveau Président. Il est déjà le signe de ce nouveau PDC dans ses nouvelles frontières.

 

Vive le PDC Jura.

 

Gauthier Corbat, Secrétaire général du PDC Jura

Discours prononcé à l’occasion du Congrès du PDC Jura le 14 juin 2018

Supprimer la pénalisation du mariage – maintenant !

La famille est et reste le fondement de notre société. Le but du PDC est de la renforcer. Avec la suppression de la pénalisation du mariage, le PDC veut abroger sur le plan fiscal une réglementation discriminatoire qui frappe les couples mariés et les partenaires enregistrés. Une injustice déclarée par le Tribunal fédéral non conforme à la Constitution en 1984. Les couples mariés et les partenaires enregistrés sont toujours désavantagés par rapport aux couples de concubins sur le plan fiscal et cela des assurances sociales.

 

Le Conseil fédéral a adopté aujourd’hui son message sur la suppression de la pénalisation fiscale du mariage. L’heure est venue d’agir ! La discrimination fiscale qui frappe toujours les couples mariés et les partenaires enregistrés par rapport aux couples de concubins doit cesser. Le Tribunal fédéral a émis en 1984 un arrêt dans ce sens. C’est maintenant au tour du Parlement d’éliminer une fois pour toutes cette discrimination ! Nous appelons les élus au Conseil national et au Conseil des États à enfin agir et mettre en œuvre l’exigence de longue date du PDC. Soutiens cet appel en un seul clic.

 

Signez l’appel pour supprimer la pénalisation du mariage : https://actionsprout.io/06F5AC

Le PDC jurassien doit mener une politique d’extrême centre!

Le PDC jurassien doit mener une politique d’extrême centre!

Le PDC Jura doit et veut aller de l’avant. Nous irons à l’écoute de la population. Nous irons expliquer à la population ce que nous souhaitons défendre pour elle et avec elle. Nous apaiserons, nous proposerons, nous rassemblerons et nous convaincrons avec enthousiasme.

Le Congrès du PDC Jura du 14 juin dernier qui a réuni plus de 180 personnes m’a porté à la présidence du PDC Jura par acclamation. Après la période mouvementée que le parti a traversée, cette nomination est un signe fort. Le choix d’un Prévôtois à la tête du plus grand parti jurassien est en effet un symbole d’ouverture et d’intégration. Nommer un architecte à cette fonction est aussi hautement symbolique puisque je devrai entreprendre – avec toute mon équipe du comité directeur – la transformation de l’édifice démocrate-chrétien jurassien.

Nous sommes indiscutablement à un tournant de notre histoire. Ce nouveau défi est palpitant, il doit toutes et tous nous mobiliser. Je pense en particulier à la jeunesse. A tous les échelons du parti, des membres aux élus, en passant par les responsables, nous sommes concernés par une nouvelle dynamique ô combien nécessaire. Notre projet politique doit répondre en premier lieu aux préoccupations des Jurassien(ne)s qui doivent pouvoir s’identifier à nos convictions, nos propositions et nos valeurs.

Surtout: ne nous laissons pas tenter par des idées éphémères. Nous devons recentrer nos projets. Je voudrais rappeler ici les propos de feu Jean-Philippe Maître, “nous devons mener une politique d’extrême centre” ! Le soutien aux PME et la responsabilité sociale sont les actions maîtresses de notre politique de proximité.

Le PDC Jura doit et veut aller de l’avant. Nous irons à l’écoute de la population. Nous irons expliquer à la population ce que nous souhaitons défendre pour elle et avec elle. Nous apaiserons, nous proposerons, nous rassemblerons et nous convaincrons avec enthousiasme.  Les priorités personnelles ou les conflits de personnes doivent laisser place aux réponses que nous voulons apporter aux soucis quotidiens de notre électorat. Celui-ci nous élit pour le représenter et le défendre et non pas pour le démanteler petit à petit.

Proximité, visibilité, efficacité et responsabilité: les grands axes de notre feuille de route ont été finalisés par le comité directeur. Ils se veulent mobilisateurs et nous permettent de nous mettre en marche.

Soyons ambitieux comme nos pairs l’ont été, soyons unis et inventifs pour construire des lendemains qui permettront aux générations futures de s’émanciper ! Notre devoir et notre responsabilité est de convaincre le plus grand nombre et d’agrandir ainsi la famille de nos sympathisants.

Vive le PDC Jura.

 

Auteur

PASCAL ESCHMANN

Président du PDC du canton du Jura