Le PDC suit le Conseil Fédéral

Le certificat COVID comme atout contre la pandémie ; davantage de soutien aux infirmières et infirmiers mais pas à n’importe quel prix ; des juges impartiaux qui ne doivent rien au hasard. Les militants du PDC Jura se sont prononcés clairement jeudi soir à Glovelier. Sur la question du changement de nom, le parti a fixé un calendrier. Une décision est attendue fin 2022

Réuni en congrès, le PDC Jura a débattu des votations fédérales du 28 novembre prochain. La Loi Covid a été soutenue à l’unanimité. Les militantes et militants ont reconnu l’importance du pass sanitaire dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Ils ont également souligné l’importance pour l’économie du programme de cas de rigueur instauré par la loi.

Sur le thème des soins infirmiers, la soixantaine de membres présents s’est exprimée contre l’initiative par 42 voix (8 oui ; 7 abstentions). L’importance de mieux reconnaître et valoriser ces métiers particulièrement exposés durant la crise sanitaire n’a pas été débattue. En revanche, l’assemblée a jugé que le contre-projet apportait des solutions mieux ciblées et plus équilibrées que celles prévues par l’initiative.

Le texte sur la justice a été rejeté à l’unanimité. La désignation des juges par tirage au sort contrevient à un système transparent et démocratique, qui par ailleurs a depuis longtemps prouvé sa pleine légitimité.

Au terme du congrès, le Président du PDC Jura a dévoilé la stratégie de la section cantonale en vue du débat sur le changement de nom. Un sondage, des séances d’informations, un débat ainsi qu’un congrès de décision annoncé pour fin 2022 permettront aux membres du parti de se prononcer en toute connaissance de cause.

Pascal Eschmann
Président du PDC Jura

Gauthier Corbat
Secrétaire général du PDC Jura