Allocution de notre Président, Pascal Eschmann, au Parlement jurassien.

Allocution de notre Président, Pascal Eschmann, au Parlement jurassien.

Monsieur le Président du Parlement jurassien,
Monsieur le Président du Gouvernement jurassien,
Madame et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les Députés,

La décision du Tribunal administratif bernois de confirmer l’annulation de la votation communale à Moutier le 18 juin 2017 constitue, sans nul doute, une nouvelle page noire de l’histoire de la République et Canton du Jura et du Peuple jurassien. Certes, le Tribunal a partiellement admis les recours déposés suite à la décision préfectorale et donc partiellement annulé cette décision, il n’en demeure pas moins que les institutions bernoises, sans surprise et à l’unisson, portent le même regard sur le déroulement de ce vote historique pour la ville de Moutier et confirment donc son annulation.

Or donc, la décision populaire prise par la majorité de la population de Moutier ce 18 juin 2017 serait sujette selon l’appréciation de ces institutions bernoises à de “graves violations” du droit allant même jusqu’à juger officiellement par son gouvernement ” la situation consternante” (sic) ! Permettez-moi ici de dénoncer avec véhémence à cette tribune ces prudes attitudes de vierges effarouchéesde représentants du canton de Berne, donneurs de leçons qui détonnent et sonnent faux! Elles peuvent être considérées comme une insulte au peuple jurassien tout entier! En effet, nous n’oublierons jamais les centaines de milliers de francs que ce même canton de Berne avait injecté dans les plébiscites des années septante pour préparer les votes, acheter des suffrages et ainsi permettre le morcellement du territoire jurassien! Et que dire de l’attitude du Conseil-exécutif durant la campagne qui a précédé la votation, des chiffres mensongers et trompeurs proférés par la Cheffe des finances bernoises et par le Directeur de la Santé publique ou encore de la campagne de Fake News organisée par le Directeur de la Justice? Mesdames et Messieurs de qui se moque-t-on aujourd’hui avec pareils jugements?

Sans entrer dans les détails de ce nouveau coup de force juridique bernois à charge pour les autorités prévôtoises, il est venu le temps de manifester et de dénoncer, à tous les niveaux notre ras-le-bol de cette manière de traiter la population prévôtoise. Cette dernière élit pour la représenter, depuis 1982 pour son législatif et depuis 1986 pour son exécutif, ceci sans discontinuer à chaque élection communale, des Jurassiennes et des Jurassiens dont le programme politique s’appuie sur le transfert de leur ville dans la République et canton du Jura. Mesdames et Messieurs, cette décision populaire du 18 juin 2017 s’inscrit évidemment dans cette continuité. Ce d’autant plus que les dernières élections communales, de novembre 2018, en pleine tourmente orchestrée par la Préfecture, les autonomistes ont rassemblé 61% des suffrages avec une participation de plus de 75% des ayants-droits !

Nous assistons donc manifestement aujourd’hui à une nouvelle tentative du canton de Berne et de ses partisans à Moutier de contenir et de museler cette décision populaire du 18 juin 2017 en faisant tout ce qu’il est possible afin de créer un climat de suspicion autour de cette votation, de l’annuler et de revoter. C’est inouï, ici, en Suisse, un tiers de la population de Moutier prend en otage les deux autres tiers ! Voilà la seule vérité !

Mesdames et Messieurs les élus du peuple jurassien que vous représentez ici, je le déclare solennellement aujourd’hui: au travers de ces procédures bernoises, c’est bien tout le peuple jurassien, sa culture et son identité qui sont bafoués. J’en appelle à la prise de conscience et la mobilisation générale à tous les échelons pour empêcher ce déni de démocratie!

La ville de Moutier a besoin du soutien des institutions jurassiennes. Depuis maintenant deux ans et deux mois, le Conseil-exécutif isole à chaque fois qu’il le peut un peu plus la ville de Moutier, tout cela sous le couvert de mesures de restructurations dont le calendrier laisse place lui à la consternation ! Cette attitude irresponsable qui aura des répercutions pour la région jurassienne dans son ensemble n’a qu’un seul but : plonger la ville de Moutier dans le chaos.

Enfin, l’actuelle procédure peut suivre deux voies : soit le Tribunal fédéral sera saisi, soit un nouveau vote sera organisé. Dans le second cas, nous espérons sincèrement que le Parlement saura réitérer ses engagements attractifs qui avaient à l’évidence séduit une majorité des Prévôtois en 2017. Il faudra également que le Gouvernement s’engage auprès de la Confédération pour qu’elle s’investisse davantage et empêche les autorités bernoises de pourrir la situation et de tenter de saboter, une nouvelle fois, ce processus démocratique. Si nouveau vote il doit y avoir, il devra être organisé rapidement. Moutier ne peut pas vivre dans l’incertitude pendant des années.

Car la réalité est évidente, rien ni personne ne pourra empêcher la ville de Moutier de rejoindre la maison jurassienne. Je vous le confirme ici, nous ne lâcherons rien ! Ceci nous le devons à tous ceux qui se sont engagés pour l’indépendance de la patrie jurassienne ! Il est grand temps que les autorités fédérales s’en rendent compte, le comprennent et agissent en conséquence.

Vive le Jura !

Vive Moutier Ville Jurassienne !

N. d. l. r. Pascal Eschmann a évoqué la décision du Tribunal administratif confirmant l’annulation du vote du 18 juin 2017 en sa qualité “d’observateur pour la ville de Moutier”.