Budget 2019 : Delémont doit dire NON

Budget 2019 : Delémont doit dire NON

Financer l’avenir plutôt que de nouvelles charges. Le PDC de Delémont entre en campagne avec un objectif clair. Il souhaite que la ville continue demain à pouvoir investir pour le bien de ses citoyens. 2 millions de francs de charges engendrées par la création de 18.8 postes au sein de l’administration est déraisonnable dans le contexte actuel. Seul un budget qui tient compte de la conjoncture pourra donner à Delémont les moyens de ses ambitions.

Les citoyennes et citoyens du chef-lieu jurassien voteront le 30 juin pour l’avenir de leur commune. Le budget 2019, contre lequel le PDC a récolté plus de 700 signatures en à peine dix jours, doit être revu et corrigé. Les charges engendrées par la création simultanée de près de 19 postes dans l’administration entameront durablement la capacité de la ville à développer ses projets. En regard de la situation financière du canton et des communes, il est essentiel de contraindre le Conseil communal à prioriser certains postes et leurs dépenses. La nouvelle réforme fiscale des entreprises, notamment, l’exige, puisqu’elle engendrera des baisses fiscales non négligeables.

Le PDC de Delémont se réjouit d’entrer en campagne avec des arguments de fond. Pendant de longs mois, la majorité de gauche a tout fait pour éviter que la population puisse s’exprimer. Au final, la décision de la Cour constitutionnelle est claire : «ce ne sera pas un vote pour rien».

La teneur de l’avis juridique demandé par la commune rend légitimes les cinq propositions défendues par le PDC, et soutenues par le PLR et l’UDC. Un NON au budget 2019 sorti des urnes le 30 juin prochain devra être interprété comme un souhait de la population d’échelonner les augmentations de charges induites par la création de postes dans l’administration. Pourvoir l’ensemble des postes prévus simultanément aurait d’inévitables conséquences sur les impôts et la capacité d’investissement de la ville à court et moyen terme. C’est au final l’ensemble de la population qui en pâtira. Le Conseil communal aura le mandat d’examiner la création de nouveaux postes en parallèle à l’évolution de la situation financière de la ville. Il devra agir pas à pas. Il devra prioriser. Il devra se justifier.

Le PDC de Delémont croit en sa ville. Il a confiance en son avenir et en son potentiel de développement. Il ne nie pas l’importance de se doter d’un personnel compétent et suffisant, mais son expérience en matière de gestion le rend responsable devant la population. C’est un devoir de vérité et de responsabilité.

François Monin, Président du Comité référendaire, 079 559 78 66
Christophe Girardin, Président de la section, 076 822 03 14